top of page

Proposition de détente

Dernière mise à jour : 2 janv.

Tout comme pour l'humain, il me semble important de commencer tout échauffement dans la lenteur et la douceur.

Si je viens vous lever du lit le matin en vous fanfaronnant, “allez c'est parti!! Maintenant grand écart facial, 128 pompes et on continue avec 18 km de course à pied!"....

Je vais me faire envoyer chier n'est ce pas?

Seulement voilà, la plupart des chevaux sont trop gentils et résilients pour le faire (sauf ma jument ahaha) et ils acceptent de subir des ordres bien souvent incohérents pour leur physiologie et leur mental.

Pour pouvoir mieux comprendre et l'intégrer, je vous propose de pratiquer pour vous-même une activité telle que le yoga, la danse, le tai-chi, le chi-quong… toute activité qui vous amènera à vous recentrer sur votre propre corps.

Pourquoi? En tant que mammifères, le cheval et nous-même avons des physiologies très proches.

Mieux comprendre notre corps nous aide à mieux comprendre celui du cheval.

Les maîtres mots d'une séance à cheval réussie pour moi sont décontraction et connexion.

À partir de là, on chemine en se proposant mutuellement des exercices.

Je peux tout à fait avoir une vision à long terme et un objectif à court terme, en sachant que c'est le cheval qui lead la danse, car c'est lui qui va nous dire comment il se sent dans son corps aujourd'hui.


Alors, comment commencer sa détente (aurait-on perdu le sens de ce mot? détente?) ? Au pas, sur des rênes relativement longues, étriers déchaussés en respirant tranquillement en recherchant cette connexion subtile du corps du cheval qui fait bouger celui de son cavalier, et non pas le contraire.

Une fois que le cavalier sent qu'il se relâche (autant mentalement que physiquement), il va pouvoir rechausser ses étriers et commencer à remonter tranquillement sur ses rênes.

Je préconise plusieurs exercices de "stretching" pour le cheval au pas, pendant un bon 20 min si on a un cheval avec peu de souplesse et de force, en ne forçant jamais à "faire céder" le cheval dans une attitude donnée.

Pas exemple, en aucun cas nous avons besoin de cisailler la bouche du cheval pour le “mettre en place”, mais bien en lui apprenant à marcher droit, les épaules devant les hanches, qu'il va se placer tout seul.

Cela se fait dans la lenteur.

Je trouve que de façon générale, les cavaliers vont trop vite à cheval.

C’est un peu comme de commencer à faire l'amour avec ton partenaire, tout en ne pensant qu'au résultat final… Tellement pressé d'arriver au résultat, à la vision finale qu'on veut sauter toutes les étapes…

c'est pourtant le chemin qui compte non?

Si vous souhaitez gagner du temps et viser plus haut, il est nécessaire de prendre son temps.

Donc marchez lentement, trotter lentement, étirez l'élastique avant de le tendre, sinon un jour, ça pète… et finalement, on aura perdu notre temps…

Je ne parle pas ici d'une sorte d’équitation à la française mal comprise où l'on voit les chevaux la gueule en l'air , le dos creux, les abdos par terre et les postérieurs en Chine…

mais simplement de respecter le rythme naturel de son cheval (ils en ont tous un différent).

Sur un cheval peu équilibré et/ou raide, il n'est pas nécessaire de galoper dans un premier temps.

C'est donc en prenant son temps, que l'on gagne du temps et surtout que l'on s'ouvre à un tout autre niveau de partenariat avec son cheval.

Car après tout, pourquoi montons nous à cheval?

C'est bien pour avoir du fun et créer une relation non?

Ou est-ce dans un désir d'imposer notre volonté?

Parce que là en effet, c'est une tout autre philosophie de vie…

Personnellement, j'ai cette tendance à vouloir performer.

Les chevaux en général et ma merveilleuse Penny en particulier, avec son caractère bien trempé et ses limitations physiques, m'ont appris cette vision de la vie. Je peux témoigner que depuis que je l'applique dans toutes les sphères de ma vie, je me sens beaucoup plus en cohérence, en paix, et en harmonie avec moi-même et les autres.

La vie à retrouvé un sens.

Je remercie mon amie de presque 20 ans, Alice Bourelli qui m'a formée au monitorat et qui me suis de loin depuis tout ce temps, tout en me remettant les pendules à l'heure lorsque j'en ai besoin.

Nous avons tous besoin de ressources dans nos vies, de guides, de mentors, et d'accompagnants, qui partagent nos valeurs profondes, car seuls, notre égo nous ramène inlassablement à la même place… mais c'est un autre sujet !

Il me fera plaisir de vous lire à travers vos commentaires et questions sur cette proposition de détente.

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page